LE LIVRE DU MOIS : LE RETOUR DES TALIBANS, PAR AHMED RASHID

Publié le par Anomalie

Les lecteurs de Nouveau Monde Info connaissent bien Ahmed Rashid. Considéré comme le meilleur expert au monde de la question talibane, salué pour son courage politique et pour l’acuité de ses analyses, tant par les chancelleries occidentales que parmi ses pairs, il mène inlassablement le combat contre l’islamisme en Afghanistan et au Pakistan. Avant tout le monde, il n’a cessé de mettre en garde, avec la lucidité des visionnaires, contre la recrudescence des talibans et des réseaux Al Qaeda, qui se sont reconstitués à l’ombre du naufrage humiliant de l’administration Bush et de l’OTAN. Avec amertume, il constate que la situation dans la région est aujourd’hui bien pire qu’en 2001, puisque depuis 2005, le Pakistan est menacé à son tour d’implosion, et que les talibans regagnent inexorablement les territoires perdus en Afghanistan. Parmi tous les échecs de Bush, celui de la déflagration afghane et de ses répliques pakistanaises est le plus désespérant. Laissant derrière lui un véritable bourbier, dont Barack Obama essaie, tant bien que mal, de s’extraire, George W. Bush a révélé son inanité stratégique et son impuissance politique, que tentaient de dissimuler des rodomontades martiales et idéologiques à destination des naïfs. Depuis novembre dernier, Ahmed Rashid est consultant de Barack Obama sur la question afgho-pakistanaise.


Le retour des talibans est un livre accablant pour l’administration Bush. Sa lecture est essentielle, à l’heure où les néoconservateurs tentent piteusement, et obsessionnellement, depuis six mois, d’attribuer les dramatiques errements de près d’une décennie de guerre à Barack Obama. L’ouvrage d’Ahmed Rashid fournit l’antidote nécessaire aux manipulations grossières et à la mécanique révisionniste à l’œuvre dans la propagandastaffel néoconservatrice. Salutaire.


Note de l’éditeur : sept ans après le 11 septembre et en dépit des milliards de dollars investis dans la région et des milliers de morts, le chaos règne en Afghanistan et au Pakistan. Le Pakistan, foyer d’instabilité et Etat nucléaire, est une usine à terroristes. En Afghanistan, les talibans regagnent les territoires perdus. Ce livre est un cri d’alarme qui émane du meilleur et du plus courageux des journalistes pakistanais pour engager l’Occident à corriger ses erreurs de stratégie. Rien n’est plus urgent à l’échelle internationale. Car c’est au Pakistan et en Afghanistan que la guerre post 11 septembre a véritablement commencé. C’est là que va se livrer la bataille décisive entre l’Occident et l’insurrection islamiste. Ahmed Rashid explique comment le Pakistan a fourni aux talibans un sanctuaire, de l’argent et des armes après l’invasion Américaine de l’Afghanistan, tandis que le Pakistan devenait dans le même temps l’allié stratégique des Américains dans la région. Il raconte comment les services secrets Pakistanais ont utilisé l’argent que la CIA leur remettait pour financer les talibans. Il décrit les incohérences et les faiblesses des Etats-Unis et de l’OTAN – et leur incapacité à installer un Etat et une économie stable – qui ont conduit à l’explosion de la production d’opium qui finance aujourd’hui les talibans. Avec un style très vivant, ce livre se nourrit d’anecdotes racontées par quelqu’un qui a côtoyé longtemps et de près tous les acteurs de cette guerre, du président Ahmid Karzai au Mollah Omar. Il se lit comme une épopée, avec ses personnages hauts en couleurs, seigneurs de guerre féodaux et leurs prisons secrètes, talibans, membres des services secrets de la CIA. Comment et pourquoi une guérilla médiévale donne t-elle du fil à retordre à la première armée du monde ? À quel jeu jouent le Pakistan et ses services secrets ? Pourquoi les Américains ont-ils continué à financer ceux qui protégeaient l’état-major d’Al-Qaeda ? Ce livre est l’incroyable roman vrai d’un drame dont la fin n’est pas encore écrite.


« Excellent. Personne ne raconte mieux que Rashid la duplicité de Musharraf » (
Time Magazine).


« Les décennies passant, Ahmed Rashid a fini par devenir une sorte de prophète de la région. Son livre est un abrégé caustique des erreurs du gouvernement Bush et, par extension, de ses alliés locaux, dans leur façon d’aborder l’islamisme militant » (
International Herald Tribune).


« En vérité, la guerre d’Afghanistan a duré à la fois trop et trop peu. C’est l’histoire qu’Ahmed Rashid, le plus remarquable des journalistes indépendants du Pakistan, raconte dans un nouveau livre, tout à la fois décourageant, déprimant et fascinant,
Le Retour des talibans. Ce devrait être une lecture obligatoire pour le président des Etats-Unis et tous les dirigeants de l’OTAN qui jouent l’avenir de leur alliance militaire en Afghanistan » (Financial Times).


« Essentiel. Ahmed Rashid, un journaliste doué d’un grand talent narratif et analytique, raconte cette histoire du point de vue d’un Pakistanais très bien informé qui en connaît personnellement presque tous les acteurs majeurs » (
The SundayTimes).


« Une analyse terrible des Etats défaillants qui constituent la plus importante des menaces » (
NewYork Post).


« Rashid est excellent. Comme dans ses livres précédents, il déterre ces pépites d’informations qui vous illuminent et qui expliquent. Ce nouvel ouvrage de Rashid est une contribution majeure à la compréhension de la région » (
Observer – Royaume-Uni).


POUR EN SAVOIR PLUS 

 








 

 

Publié dans Islam et islamisme

Commenter cet article