POUR L’HISTOIRE : IMAGES DE LA TORTURE DES CRIMINELS DE GUERRE BUSHISTES

Publié le par Anomalie

 

Des chambres de torture de la sinistre prison d’Abu Ghraib aux cellules cliniques et aux geôles aseptisées de Guantanamo, retour en images sur les basses œuvres des « libérateurs » américains en Irak. Les tortures, les humiliations, les actes de barbarie et de sadisme commis par les sbires de l’administration américaine, sont loin de constituer des dérapages ; au contraire, le recours à la torture fait partie d’un vaste système politico-administratif mobilisant tous les échelons de responsabilités. Certains de ces actes ont été, officiellement, et publiquement, réprouvés (comme  les actes de barbarie commis dans l’Enfer d’Abu Ghraib) ; pourtant, on sait aujourd'hui qu'ils ont été planifiés par le Secrétaire d'Etat à la Défense Donald Rumsfeld, et constituent la résultante d’une logique d’exaltation guerrière assimilant les « ennemis » à des barbares dépourvus d’humanité. On imagine les ravages de tels discours sur des esprits psychologiquement faibles, manipulés, en rupture sociale ou affective, recrutés comme de la chair à canon pour une sale guerre dont ils ne comprenaient que ce que la propagande leur faisait avaler matin, midi et soir. Ou comment de pauvres gamins se sont retrouvés bourreaux ordinaires. Les tribunaux militaires ont condamné pour l’exemple quelques-uns de ces « tortionnaires de circonstance » opportunément désignés comme des brebis galeuses, pensant ainsi les soustraire à une longue chaîne de responsabilités et exonérer les hauts dirigeants de leur culpabilité. Tantôt niés avec cynisme par son promoteur même (« Nous ne torturons pas », George W. Bush, 7 novembre 2005), tantôt justifiés (« Cela va de soi pour moi », Dick Cheney, 15 décembre 2008), les actes de torture ont durablement souillé les valeurs de liberté, de droit et de justice dont se prévalent les Etats-Unis, et ont irrémédiablement déshonoré ses promoteurs et ses avocats.




ATTENTION. Certaines images sont choquantes. ATTENTION

 




« Nos actions sont guidées par une vision. Nous croyons que la liberté peut améliorer et changer les vies » (George W. Bush, United States Army War College, Carlisle – Pennsylvanie, 24 mai 2004)





« Notre plan est d’aider l’Irak à instaurer la démocratie et la liberté » (George W. Bush, United States Army War College, Carlisle – Pennsylvanie, 24 mai 2004)








« Lorsque les gens ont le choix, ils préfèrent vivre en liberté que vivre dans la peur » (George W. Bush, United States Army War College, Carlisle – Pennsylvanie, 24 mai 2004)





Tortures scatologiques : des êtres humains recouverts d'excréments devant leurs bourreaux




Humiliations sexuelles





Combattants de la liberté : « nous voulons gagner le coeur des Irakiens »


 





« Nos ennemis terroristes ont une vision qui guide et explique tous leurs actes assassins » (George W. Bush, United States Army War College, Carlisle – Pennsylvanie, 24 mai 2004)






Illustration reconstituée de la torture du « Waterboarding », version améliorée du supplice gestapiste de la baignoire









LIRE NOTRE GRAND DOSSIER (CLIQUEZ SUR LA BANNIÈRE ÉTOILÉE)

 


 

 

Commenter cet article