CALAMITY BUSH ACHÈVE SON LAMENTABLE RÈGNE PAR UN AVEU D’INCOMPÉTENCE

Publié le par Anomalie


On savait déjà que l’invasion de l’Irak était bâtie sur un colossal édifice mensonger. On savait déjà qu’il n’y avait pas d’armes de destruction massive (ADM) en Irak. Mais cette fois, l’aveu vient du Grand Sachem, le Président George W. Bush himself. Dans une interview réalisée le 1er décembre dernier par la chaîne ABC, la marionnette des néoconservateurs a admis la faillite du renseignement américain pendant les mois qui ont précédé l’invasion de l’Irak. Les fa(u)meuses ADM n’existaient pas. C’est ce qu’avaient déjà conclu les inspecteurs de l’ONU, puis les enquêteurs de l’ISG (Irak Survey Group), puis David Kay, le chef de ces enquêteurs. George W. Bush n’a jamais que 5 ans de retard sur ce que tout le monde savait déjà, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire…




GIBSON (journalist) : You’ve always said there’s no do-overs as President. If you had one ?


BUSH : I don’t know… The biggest regret of all the presidency has to have been the intelligence failure in Iraq. A lot of people put their reputations on the line and said the weapons of mass destruction is a reason to remove Saddam Hussein. It wasn’t just people in my administration ; a lot of members in Congress, prior to my arrival in Washington D.C., during the debate on Iraq, a lot of leaders of nations around the world were all looking at the same intelligence. And, you know, that’s not a do-over, but I wish the intelligence had been different, I guess.


GIBSON : If the intelligence had been right, would there have been an Iraq war ?
 

BUSH : Yes, because Saddam Hussein was unwilling to let the inspectors go in to determine whether or not the U.N. resolutions were being upheld. In other words, if he had had weapons of mass destruction, would there have been a war ? Absolutely.


GIBSON : No, if you had known he didn’t… 


BUSH : Oh, I see what you’re saying. You know, that’s an interesting question. That is a do-over that I can’t do. It’s hard for me to speculate.
 



Il reste cependant encore un effort à fournir : admettre que les défaillances du renseignement étaient dues à la formidable machinerie d’intoxication qu’alimentaient les néoconservateurs et leurs affidés, notamment le mafieux corrompu Dick Cheney et l’intégriste maniaque Donald Rumsfeld. Et maintenant ? Les néoconservateurs les plus fanatisés n’en persistent pas moins à se vouloir plus royalistes que le roi. Tels des petits Faurisson en goguette, ils font assaut de révisionnisme historique pour ne pas dire de négationnisme pour refuser d’admettre leur responsabilité dans les rouages de la Propagandastaffel. Si aucune arme de destruction massive n’a été découverte en Irak, la réponse la plus logique voudrait qu’il n’y en eût point ! Mais cette solution est bien trop simple pour les théoriciens du complot : « on nous cache tout, la vérité est ailleurs », comme de bien entendu ! Si l’on n’a pas trouvé d’armes de destruction massive, c’est qu’elles ont été évacuées… en Syrie, pendant les premiers jours de la guerre, et dorment désormais quelque part sous la plaine de la Bekaa ! Et ces jusqu’au-boutistes de la propagande de citer un ancien général irakien qui, à l’instar de David Vincent dans les Envahisseurs, « les a vues ! »…


On n’en a pas fini d’apprendre à quel point ces idéologues bellicistes ont trompé Washington. Car à chaque fois qu’une question exige une réflexion sérieuse ou un effort mental un tant soit peu prolongé, les gens sont enclins à se tourner vers les racoleuses explications de charlatans qui ont tellement flatté notre paresse intellectuelle que l’homme pensant sera bientôt une espèce en voie de disparition… 


Commenter cet article

claudieShatha 04/12/2008 20:52




Bush regrets Iraq war intelligence













 











George Bush, the US president, has said that he came to office "unprepared for war" and that his "biggest regret" is his country's "intelligence failure" on Iraq.Aljazeera.net