TEHERAN, CAPITALE DU NOUVEL ANTISIONISME (DEUXIÈME PARTIE)

Publié le par Anomalie

SUITE DE NOTRE SÉRIE SUR LES TROIS ÉVÉNEMENTS-PHARES DE L'OFFENSIVE ANTISIONISTE ET NÉGATIONNISTE DE MAHMOUD AHMADINEJAD (VOIR LA PREMIÈRE PARTIE).


SECONDE PARTIE : LE CONCOURS ET L'EXPOSITION DES CARICATURES SUR L'HOLOCAUSTE

La publication des caricatures du Prophète Mahomet par le journal danois Jyllands Posten, qui a enflammé le monde musulman (34 morts tout de même…), a donné lieu à une riposte pour le moins inattendue des autorités iraniennes. À l’initiative du journal conservateur iranien Hamshahri, un concours international de caricatures sur… l’Holocauste est organisé sous l’égide de l’association Iran-Caricature dirigée par Massoud Shojai. Les motivations des organisateurs de l’événement sont soulignées par le quotidien dès le mois de février, sous forme de défi aux occidentaux : « l’Occident étend-il la liberté d’expression aux crimes commis par les États-Unis et Israël, ou à un événement comme l’Holocauste ? Ou est-ce que la liberté d’expression sert juste à insulter les personnages saints d’une religion ? ». Il s’agit donc bien d’une provocation, entrant dans le cadre de l’offensive antisioniste voulue par le Président Mahmoud Ahmadinejad. Massoud Shojai le confirme de manière explicite le 14 août 2006 : « Nous avons ouvert cette exposition pour trouver où était la limite de la liberté d’expression chez les Occidentaux ».

 

Dès le lancement du concours intitulé « Où est la limite de la liberté d’expression en Occident ? », des caricatures affluent des cinq continents, envoyées par des sympathisants iraniens, des militants antisionistes, ou tout simplement des dessinateurs en herbe de plus de 60 pays qui veulent ainsi éprouver le principe de la liberté d’expression. Le premier dessin du concours de caricature est publié le 13 février par le site internet de la Maison de la caricature de l’Iran. Le site internet précise que cette première caricature sur l’Holocauste a été envoyée par un certain Michael Leunig, vivant à Melbourne (Australie), « par solidarité avec le monde musulman et pour exercer sa liberté d'expression ».


Les organisateurs reçoivent pas moins de 1193 dessins, dont un jury a sélectionné les 204 meilleurs qui ont été exposés au musée d’Art contemporain de Téhéran à partir du 14 août 2006. Et Massoud Shojai de préciser lors de l’inauguration de l’exposition les justifications sous-jacentes à l’organisation de ce concours : « ils peuvent écrire ce qu’ils veulent sur le prophète, mais si quelqu’un exprime des doutes sur l’holocauste, il est puni d’une amende ou envoyé en prison. Nous, nous sommes préoccupés par les véritables holocaustes prenant place autour de nous ». Certains dessins qui n’ont pas été sélectionnées pendant l’exposition relevaient de l’abject, comme celui-ci représentant Hitler au lit avec la petite Anne Frank. L'exposition a attiré 9 millions de visiteurs.



Le 2 novembre 2006, un jury de cinq caricaturistes iraniens a désigné les meilleurs dessins parmi les 204 sélectionnés à l’exposition, dont les trois premiers ont été récompensés par des sommes de 12.000, 8.000 et 5.000 dollars (merci à Iran Resist pour les commentaires accompagnant les lauréats du concours).





Abdellah Derkaoui | Maroc | 1er Prix : 12000 $ + Trophée + Mention Honorable



Le dessinateur marocain Abdollah Derkaoui a reçu le premier prix doté de l’équivalent de 9400 euros pour un dessin représentant une grue israélienne en train d’édifier le mur de sécurité, cachant peu à peu la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem. Une représentation de l’entrée du camp d’extermination d’Auschwitz figure sur le mur. Selon le ministre iranien de la Culture Hossein Saffar Harandi, ce dessin montre que les Palestiniens ont été des victimes indirectes de l’Holocauste. Le porte-parole du ministère marocain des Affaires étrangères Aziz Ouarrak s’est dit persuadé que le dessin de Derkaoui n’affectera pas les bonnes relations du royaume avec Israël.





 

 

 

 

Carlos Latuff | Brésil | 2nd Prix : 9000 $ + Trophée + Mention Honorable



Carlos Latuff est un dessinateur de bande dessinée politique. Il est né le 30 novembre 1968 à Rio de Janeiro au Brésil. Il est de sensiblité islamo-gauchiste, farouchement anti-américain. Il aime les raccourcis faciles.

 

 


 

 

            

Chard | France | 2nd Prix : 9000 $ + Trophée + Mention Honorable



Françoise Pichard, née le 2 novembre 1941 à Lion-en-Sullias (Loiret), également connue sous les pseudonymes de Chard et de Pscharr, est une dessinatrice française, connue à la fois comme caricaturiste de presse et illustratrice de livres pour la jeunesse. De sensibilité d’extrême droite, elle publie ses dessins dans l’hebdomadaire Rivarol et dans le quotidien Présent.


Plus de caricatures ici.


Enfin, soulignons une initiative dont les medias ont peu parlé mais qui s’avère bien sympathique. En réponse au concours de caricatures sur l’Holocauste, un collectif de citoyens israéliens a décidé de tourner en ridicule la décision iranienne en faisant preuve d’une bien belle autodérision. Ils ont, à leur tour, organisé une épreuve de dessins antisémites réservée aux seuls Juifs. Le projet, intitulé Israeli Anti-Semitic Cartoons Contest, précise en effet : « Contest open to Jew creators only! Sorry! This is Jews joking about themselves here! » (Concours uniquement ouvert aux créateurs juifs! Désolé ! Il s'agit ici de juifs se moquant d'eux-mêmes). Voici quelques-uns de ces dessins.

 

 

      

 

 





VOIR LA TROISIÈME PARTIE DE CETTE SÉRIE : LA CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR L'HOLOCAUSTE

Publié dans Islam et islamisme

Commenter cet article